Entropocène et épistémologie

La vie exosomatique : de l’anti-entropie à l’anti-anthropie

En décrivant l’ère Anthropocène comme une ère Entropocène, c’est-à-dire, comme un processus de production massive d’entropie sous toutes ses formes (physique, biologique, informationnelle et psycho-sociale),  nous proposons un nouveau diagnostic de la situation contemporaine, qui ne repose plus sur une opposition entre une humanité technicienne et une nature originaire, mais qui suppose d’appréhender le lien intrinsèque entre la destruction des écosystèmes, des espèces et de la biodiversité (augmentation d’entropie au niveau biologique) et la destruction des savoirs, des cultures et de la noodiversité (augmentation d’entropie au niveau informationnel ou psycho-social).

Aurochs, Horses and Deer. Grotte de Lascaux, 2006. Crédits : Prof saxx

Une telle perspective suppose de distinguer l’anti-entropie produite par l’organisation et l’évolution des organismes biologiques et l’anti-anthropie produite par la constitution et la transformation des savoirs sociaux et collectifs.

Une relecture de l’histoire de la philosophie et des sciences du XXème siècle semble alors s’imposer, afin de saisir les enjeux de ces questions d’(anti-)entropie et d’(anti-)anthropie dans différents domaines, depuis les sciences du vivant jusqu’aux sciences humaines, en passant par la technologie, la politique et l’économie, et en dépit des nombreuses confusions et approximations auxquelles ces notions ont donné lieu.

Les enjeux de l’entropie et de l’anthropie peuvent-ils devenir l’objet d’un débat interscientifique, rigoureux et ouvert, susceptible d’élaborer des perspectives nouvelles pour sortir de l’Entropocène ? « Ce concept si prodigieusement abstrait d’entropie » (Poincaré), qui traverse aujourd’hui tous les champs de l’existence humaine, peut-il devenir l’objet d’une explicitation et d’une clarification scientifique, afin de pénétrer les débats politiques ?

En savoir plus…

Ressources

A. Lotka, “The Law of evolution as a maximal principal” in Human Biology, vol. 17, n°3, 1945.
N. Georgescu-Roegen, La décroissance. Entropie, écologie, économie, 1979.
G. Longo et F. Bailly, “Biological organization and anti-entropy” in Journal of Biological Systems, n°17, 2009.
G. Longo, “Quelques spécifications sur l’état vivant de la matière”, site de Giuseppe Longo.
B. Stiegler, “Sortir de l’Anthropocène”, in Multitudes, n°60, 2015.
A. Alombert, “Bifurquer vers le Neguanthropocène”, Colloque “Vers un art de l’hypercontrôle”, 2015.
B. Dillet (ed.), “Geopower. A strato-analysis of the Anthropocene”, La Deleuziana, 2016.
P. Lemmens et Y. Hui, “Apocalypse Now ! Peter Sloterdijk and Bernard Stiegler on the Anthropocene”, B20 (Boundary 2), 2017.
Y. Hui et P. Lemmens, Reframing the Technosphere: Peter Sloterdijk and Bernard Stiegler’s Anthropotechnological Diagnoses of the Anthropocene”, Krisis. Journal for Contemporary Philosophy, 2017.
B. Stiegler, “Information et entropie”, Séminaire “Information et entropie”, 2018.
G. Giraud et B. Stiegler, “Entropie, économie contributive et gestion des communs”, 2019.
B. Stiegler and M. Montévil, “Entretien Sur l’entropie, Le Vivant et La Technique : Première Partie.”, in Links Series 1, 2019.
A. Alombert, M. Krzykawski, M. Montévil, “Towards anti-entropic exorganisms and exorganizations in the Anthropocene”, Colloque “Anthropocenes. Reworking the wound.”, 2020.
D. Ross, “The End of the Metaphysics of Being and the Beginning of the Metacosmics of Entropy”, Political Anaphylaxis : Steps towards a Metacosmics, Open Humanity Press, 2020.
G. Tsagdis, “Negentropy after Stiegler”, Memory for the future. Thinking with Bernard Stiegler, Leiden University, 2020.
A. Alombert, M. Krzykawski, M. Montévil, G. Longo, “Entropie, anti-entropie, exosomatisation, néguanthropie”, Séminaire Bifurquer, 2020.
A. Alombert, « Quelles transitions écologiques pour les trois écologies ? Entropies, économies, écologies dans l’Entropocène », Cahiers COSTECH n°4, 2021.
M. Montévil, “Sciences et Entropocène”, Cahiers COSTECH n°4, 2021.
A. Alombert et M. Krzykawski, “Vocabulaire de l’internation”, Appareil, 2021 (définitions entropie/néguentropie/anthropie/néguanthropie).
M. Montévil, “Entropies and the Anthropocene crisis”, AI and Society, 2021.
M. Montévil, “Disruption of biological processes in the Anthropocene: the case of phenological mismatch”, 2022.